Non classé

D’où viennent les bonbons ?

Confiseries facilement accessibles partout dans le monde, les bonbons ont rendu des milliards de personnes de tous âges heureux à un moment ou à un autre de leur vie. Ils sont déclinés en de nombreuses formes et couleurs, parfumés avec toutes sortes d’arômes, des plus simples aux plus originaux. Des millions d’entreprises se sont même spécialisées dans sa fabrication. Mais d’où viennent les bonbons et depuis quand existent-ils ?

La canne à sucre, premier ingrédient connu

Les Perses connaissaient et cultivaient déjà la canne à sucre, le roseau qui donnait du miel sans l’aide des abeilles, il y a plus de 2600 ans. Ils confectionnaient des confiseries avec la substance sucrée qu’elle donnait, mais n’ont jamais dévoilé la recette. Vers le IVe siècle avant J.-C, Alexandre le Grand, revenant de campagne dans ce pays, en ramena un échantillon et demanda à ce qu’on en fabrique.

L’Europe n’a eu connaissance de la canne à sucre qu’avec les croisades. Le sucre est alors employé comme remède et est vendu à prix d’or par les apothicaires. Parallèlement à cet usage, il entre dans la confection des marmelades et des fruits confits, des produits de luxe à cette époque. A partir du XVIe siècle, le sucre devient courant et son commerce s’organise, les confiseries et les bonbons anciens se diversifient.

Les sucreries se développent au fil des siècles

L’arrivée de la betterave à sucre a permis aux bonbons de se démocratiser et de passer de produit de luxe à produit accessible à tous, ou presque. Les bonbons originaux font leur apparition : marrons glacés et toutes sortes de pastilles. Puis les dragées, les pralines et les nougats sont arrivés et font partie des péchés mignons des papes en Avignon.

Après les fruits confits en tous genres, les « épices de chambre » sont apparues vers le Moyen-âge en France. Il s’agit probablement des premiers bonbons créés dans l’Hexagone. Leur origine ? Un cuisinier qui eut la bonne idée de ménager des épices comme la cannelle ou le gingembre, et des graines dont des pignons et des amandes dans du sucre. Le succès est immédiat.

Ces sucreries sont offertes aux invités et sont surtout destinées à aider à la digestion après un repas trop copieux. Les convives avaient le loisir de les déguster dans leur chambre. Ces épices de chambre ont également été adoptées par les papes.

Les bonbons aujourd’hui

Les bonbons sont de nos jours accessibles à tous. Les confiseurs rivalisent d’ingéniosité pour créer de nouvelles saveurs, pour faire revenir les anciennes recettes ou pour les améliorer. A sucer, à croquer, à mâcher… le mode de consommation et les produits disponibles laissent largement de choix pour apprécier ou découvrir de nouveaux bonbons.

Related posts

Référencement naturel : comment choisir son prestataire ?

Le sex-toy dans tous ses états

Comment résilier une mutuelle pour animaux ?